Ouch ! Koleos(copie) = aïe !

Ouch ! Koleos(copie) = aïe !

Rassurez-vous, aucun projet n'est en cours pour copier le Renault Koleos. Même les chinois renoncent...C'est vrai que l'original fait déjà fort. Il aura eu le mérite d'une carrière discrète, qu'il achève en ce moment même. Son remplaçant, Kadjar, vient en effet d'être révélé aux média.

Vous connaissez l'importance de la première impression. Elle est capitale. On dit d'elle qu'elle est "toujours la bonne, surtout si elle est mauvaise". Le premier regard est celui qui va positionner un produit dans une catégorie : qualité basse, qualité moyenne ou haute qualité. Et toute l'analyse détaillée se fera à travers ce premier filtre. Comme pour justifier notre première impression. Ainsi, lors de tests clients, rares sont les hiérarchies de modèles qui évoluent entre le premier regard, et une analyse poussée de plusieurs heures. Cruel.

Alors, ce premier regard sur le Renault Koleos ?

Il a un problème structurel. Un problème de plate-forme. Son empattement semble très limité pour ses dimensions, créant des porte-à-faux imposants. La silhouette générale paraît déséquilibrée, comme juchée en hauteur sur des roues mal placées. Comme trop gros, trop haut sur une plate-forme réduite.

Une illustration rapide avait d'ailleurs démontré les bienfaits d'un porte-à-faux avant allégé et raccourci, couplé au rallongement de l'empattement. Sans changer la longueur de Koleos, cela lui permettait de visuellement monter en gamme. Voyons donc tout d'abord le Koleos existant, puis la variante retravaillée :

 

outch koleos courtoutch koleos court

Cette assise bancale apparaît flagrante en vue plein arrière ou de 3/4. Les flancs semblent déborder en largeur, et les voies paraissent alors bien étroites.

En conclusion, il est donc mal assis. Et ne renvoie pas la perception d'un véhicule bien posé, rassurant. Dès le 1er regard, il est exclu des choix des acheteurs potentiels. Dans son segment très en vue, il est ainsi en retrait face à des concurrents aux silhouettes plus agiles, plus sportives, et au final affichant plus de valorisation et de standing. Dura lex, sed lex.

 

Guillaume Raynaud - Value Able

Crédit photos : netcarshow.com

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire